Déjà trois ans pour nos certifications HVE et VDC!

Déjà trois ans que notre domaine est doublement certifié pour son engagement dans la mise en oeuvre de pratiques respecteuses et durables!


Quel bel anniversaire! après un audit de renouvellement effectué fin mars, le renouvellement de notre certification Haute Valeur Environnementale et Viticulture Durable en Champagne est officiellement validé avec la réception par courrier de nos certificats. Aujourd'hui, nous sommes fiers d'avoir été parmi les premiers à s'être engagés dans cette voie. Si la certification HVE est surtout une obligation de moyens, la VDC se veut être plus ambitieuse à travers ses engagements et une obligation de résultats en terme de moindre utilisation de produits de protection. Ces certifications étaient essentielles pour nous, cela constitue une réelle reconnaissance de nos convictions et de l'ensemble de nos efforts entrepris au vignoble depuis le début des années 90. 

De belles reconnaissances

Une fois n’est pas coutume, commençons par mettre en lumière nos Champagnes que nous souhaitons être le véritable reflet de nos terroirs, que nous élaborons patiemment dès le pressurage puis la vinification en choisissant le bois ou l’inox avant de savamment les assembler, les laisser tranquillement vieillir puis se révéler en cave…
Après le concours International de Lyon, nos cuvées ont été, à nouveau récompensées.
Pour la Carte Rosée, c’est la deuxième année consécutive qu’elle se voit recevoir la médaille d’or au Mondial du Rosé. Belle récompense pour cette cuvée qui se veut être gourmande, ronde et friande, compagnon idéal de desserts printaniers aux fruits rouges.
Puis à l’échelle internationale, Decanter a décerné une médaille de bronze à notre cuvée Prestige Brut, vineuse et vive à la fois avec sa si jolie finale saline qui lui autorise une multitude d’accords comme avec par exemple, des canapés de cocktail ou tout au long d’un repas avec un poisson ou une volaille. Notre Réserve Brut, le Champagne de toutes les occasions, s’est vu décerné par ce même concours, une médaille d’Argent. Son équilibre, son caractère et son fruité lui permettent d’être à l’aise dans toutes les occasions et illuminera parfaitement vos instants de partage.

En ce mois de mai, nous avons donc effectué nos traditionnelles livraisons, avons procédé à des expéditions, accueilli des groupes et clients. La Champagne regorgeant d’évènements, de sites, de lieux à visiter, les touristes affluent en nombre pour vivre une expérience Champagne dont ils se souviendront. Les activités habillage et conditionnement nous ont donc bien accaparés en ce début de printemps.

Vent, averses et fraîcheur au vignoble

Fort heureusement, au vignoble l’activité était moins dense au moins jusqu’à l’ascension… En effet, fraîcheur, vent et précipitations ont rythmé ce mois de mai. Echarpes et petites doudounes étaient bien souvent nécessaires. La vigne accuse donc un retard important par rapport à l’année dernière. Actuellement les premières fleurs sont signalées depuis le 6 juin mais les conditions fraîches actuelles retardent la floraison. La pleine floraison est attendue pour le 15-18 dans les Chardonnays et un peu plus tard pour les Meuniers. La vendange ne sera pas en août cette année ! mais semble s'annoncer logiquement entre le 15 et le 20 septembre… il faudra attendre les prochaines semaines pour mieux appréhender cette date.

Travaux en vert et premières manifestations de maladie

Au vignoble, le premier relevage a été effectué première semaine de juin entrecoupé d’évènements pluvio-orageux et de vent… La tempête du 6 juin n’a pas épargné le vignoble, décollant de nombreux brins en situation non relevée. Certains sites ont dû subir également des chutes de grêle attestant de l’instabilité constante des conditions météorologiques et des sauts d’humeur du ciel. Plus d’eau pour notre vignoble de Cerseuil, moins à Passy-grigny mais pas moins de 72 mm d’eau pour mai. Les premières taches primaires de mildiou sur feuilles sont bien apparues entre le 24 et le 28 mai et cela a encore conforté, s’il en était besoin, la pertinence du début de la stratégie de protection vis à vis du mildiou. La couverture a bien été débutée juste avant leur apparition et en ce début juin, nous n’avons pas vu de nouveaux symptômes. La protection se poursuit puisque les inflorescences abordent leur phase de très grande réceptivité, tout comme celle concernant l’oïdium. D’autant plus que pour ce dernier, les premiers symptômes sur feuilles en parcelle très sensible sont visibles depuis la mi-mai révélant de probables contaminations au 20 avril lorsque l’été s’était rappelé à nous. De nouveaux symptômes sont décelés en situation sensible depuis une quinzaine de jours, la protection doit être optimale, sans faille et parfaitement appliquée au niveau des futures grappes.

Si les deux premiers fongicides ont été appliqués en modulant les doses, le renouvellement à venir devra être effectué à la dose homologuée pour optimiser la protection de la vigne. Les journées couvertes avec de faibles pluies sont véritablement favorables à cette maladie. La vigilance est de mise.

La tonte des bandes enherbées a désormais débuté et le passage des inter-ceps se poursuit. Le résultat est satisfaisant malgré le temps grandissant consacré à cette mission… mais nous n’avons pas le choix si la Champagne veut tendre vers le zéro herbicide dans quelques années.

Le deuxième relevage est en cours. L’équipe a été renforcée par l’arrivée de 3 occasionnels. De nouveaux viendront l’agrandir pour les travaux de palissage dès ce jeudi 13 juin, ces travaux manuels étant extrêmement chronophages… Le premier écimage est en cours également. Ces missions devraient nous accaparer pour les semaines à venir, dans tous les cas au moins juste dans les premiers jours de juillet. On espère l’arrivée durable du soleil pour favoriser la pousse et nous permettre de renouveler la protection correctement et de laisser enfin et définitivement les polaires de côté…

Mercredi, 12 Juin, 2019